Alexandre Bernard Théodore, Freiherr von Uexküll

Alexandre Bernard Théodore von Uexküll naquit à Keblaste (actuellement Mihkli), en Estonie, le 2 novembre 1860, comme second fils d’Alexandre Rudolf Karl et de Sophie Caroline von Hahn. Une branche de cette famille, qui tirait ses racines de Brême en Allemagne, avait essaimé au XVIIe siècle dans l’Estland suédois, l’actuelle Estonie.
Entre 1875 et 1877, les parents d’Alexandre s’installèrent en Allemagne pour la durée des études de leurs enfants et pour veiller à leur établissement dans le beau monde. Ainsi, le frère aîné d’Alexandre, Konrad Karl Alexander Jakob Edgar (1858-1933), épousa Johanna Sophie Marie Winterberg, et le puîné, Jakob Johann (1864-1944) se distingua comme savant biologiste en Allemagne. Fondateur de l’Institut für Umweltforschung de Hambourg, il est toujours considéré comme l’un des précurseurs de l’éthologie avec ses concepts originaux d’Umwelt et d’Innenwelt d’inspiration kantienne. Sa sœur, Mathilde Elisabeth (1867-1908) unit, elle, sa destinée à celle d’Arthur, baron von Stackelberg.
En 1891, Alexandre acquit de François Louis Hainault les 228 hectares du domaine Les Bachats, près de Rhodes en Lorraine, pour 161 000 Reichsmark.
Le 1er septembre 1893, il épousa Elisabeth Marie Anne Gabrielle de Bary, fille d’un manufacturier aisé de Guebwiller. L’année suivante, le jeune couple acheta encore le « château » de Fribourg en Moselle pour 20 000 autres Reichsmark.
Restée sans descendance, la famille Uexküll vendit son domaine des Bachats en 1922 après s’être rendue propriétaire du château des Reissenbach à Neuwiller le 1er juillet 1921 pour 120 000 F. Ce faisant, le baron suivait la trace d’un autre Livonien célèbre, le comte Reinhold von Rosen, qui avait croisé l’histoire de Neuwiller en devenant le seigneur du Herrenstein après la guerre de Trente Ans. Détail insolite : le général de Rosen avait cédé en 1653 ses possessions livoniennes à sa fille Caroline Elisabeth, épouse en secondes noces de… Jakob von Uexküll

kissmann-copie
La famille Kissmann (Photo reproduite avec l’aimable
autorisation de Lucien Grosstephan)

Le baron décéda à Neuwiller le 26 septembre 1931 ; sa veuve lui survécut jusqu’au 12 janvier 1958. Ils reposent tous les deux au cimetière protestant. Pour la gestion de son domaine, le baron s’appuyait sur Gottfried Kissmann (1871-1949), né à Josefowo, qui démissionna de son emploi de cocher en Russie en 1895 « weil er zur Heimat will ». Il offrit ses services au baron et épousa à Rhodes, en 1898, la cuisinière Salomé Fritsch qui lui donna quatre enfants. En 1909, il fut naturalisé « als Staatsangehöriger von Elsass-Lothringen » et en 1920 admis à la nationalité française.
En 1921, il suivit son employeur à Neuwiller et s’occupa de la gestion du château jusqu’à la seconde guerre mondiale. Il mourut le 26 janvier 1949 à l’âge de 78 ans.