La démolition du Marxthor


Sur les trois grandes portes qui s’ouvraient jadis dans le double mur d’enceinte, celle du Marxthor fermait la ville en direction de Bouxwiller. Elle se situait à hauteur de l’entrée du parking de l’actuel hôtel-restaurant du Herrenstein. Construite ou reconstruite en 1554, la porte subit un incendie vers 1796 et présentait depuis un aspect lugubre.
Le général Dorsner, qui avait acheté le doyenné en 1792, ne cachait pas son mécontentement. « 
Et comme Monsieur le général Dorsner, auquel la dite masure présente un regard et vue déplaisants, tristes et choquants, en regardant par les fenêtres de sa belle maison qui y est attenante, offre de démolir la dite masure dans toute sa largeur et profondeur, de niveler le terrain et de faire ôter les décombres, de faire crépir les deux côtés du mur qui restera et de donner à l’endroit un bel aspect, en lui cédant les pierres et matériaux qui s’y trouvent dont la valeur ne couvrirait jamais les frais », le Conseil municipal demanda l’autorisation de faire exécuter ces travaux.
Assemblé en vertu d’un décret impérial du 14 février 1806, la municipalité, « 
considérant que la porte dite Marxthor qui représente une vieille tour et masure, de laquelle la toiture et l’intérieur a été brûlé il y a plusieurs années, produit un aspect vilain ; que le cintre de la dite porte est extrêmement étroit et bas, de manière que des grosses voitures chargées de grains, foin, ou autre chose, en hauteur et largeur ne peuvent y passer, inconvénient qui oblige les citoyens de multiplier leurs voitures et courses ; que d’ailleurs la dite tour tout à fait ruinée par le dit incendie, abandonnée aux injures du temps depuis fort longtemps, pourrait s’écrouler sans que l’on n’y pense le moins, et par là causer des malheurs dont les passants sont exposés à tout instant ; pour obvier aux inconvénients et malheur et pour procurer à l’endroit une entrée plus large, plus claire et un air plus salubre », proposa de démolir la porte.
Le 14 mai, la délibération fut approuvée par le Préfet ; plus rien ne s’opposait à sa démolition.

ADBR 8E322/L11 - 8E322/I3 - 8E322/D1

1907 12-05
Le Marxthor fut parfois reconstitué lors de grandes manifestations dans la ville.