Le premier pasteur de Neuwiller


Lorsque Philippe IV de Hanau-Lichtenberg succéda à son père en 1538, ses sujets s’aperçurent de bonne heure que leur nouveau seigneur n’était pas dénué de vertus. Il choisit Bouxwiller pour sa résidence habituelle et y appela le prédicateur Théobald Groscher qui résigna en 1544, exhortant le comte à introduire la doctrine de Luther dans son comté. Le décès, la même année, de son épouse Eléonore de Fürstenberg, le décida à demander l’assistance de Martin Bucer qui lui envoya trois prédicateurs. La Réformation était commencée ; elle avança dès lors avec une ferme mais sage lenteur.

A Neuwiller, le comte fit d’abord célébrer un culte évangélique dans la chapelle St-Grégoire tout en négociant l’admission d’un prédicateur avec les chanoines. Sur le refus constant du Chapitre, sa patience finit par s’émousser et, le 7 mars 1562, il envoya son conseiller Montanus, son secrétaire Fleischbein et le notaire Fuchshüber à Neuwiller pour signifier aux chanoines d’avoir à quitter l’église de St-Adelphe, tout en exhortant la population à soutenir cette démarche autoritaire avec toute la véhémence désirable. Sur la demande de Philippe IV, le Magistrat de Strasbourg lui envoya ensuite un des diacres de la cathédrale, Conrad Lautenbach, pour y asseoir et affermir le nouveau culte.

Conrad Lautenbach était né à Motzlar en Thuringe en 1534. En mai 1553, il acheva ses études à Strasbourg au Gymnase de Jean Sturm puis compléta sa formation en philosophie et théologie de 1556 à 1558. Il épousa alors Anna Weygolt, native de Rottenburg-am-Neckar, dont il eut quatre enfants.

Il occupa ensuite successivement un poste de prédicateur à Mundolsheim, de diacre à St-Pierre-le-Jeune, de pasteur à Dorlisheim avant d’arriver à Neuwiller où il exerça son ministère de 1562 à 1564. Après son départ, il s’établit à Hunawihr où il se fit connaître par ses premières traductions. L’Electeur Palatin Ludwig VI l’appela à Heidelberg en qualité de prédicateur à la Heiliggeistkirche et de bibliothécaire de la fameuse bibliothèque palatine. Après la mort de l’Electeur, en 1583, il revint brièvement à Strasbourg avant de rejoindre un poste de pasteur de St-Katharinen à Francfort. Il doit sa renommée à ses traductions en allemand d’ouvrages de piété illustrés de gravures. Ses « 
Messrelationen » qui donnent le récit de ce qui s’était passé en Europe et dans le monde entre les deux foires annuelles francfortoises en font un précurseur dans le domaine de l’information.

Il mourut à Francfort le jour du Vendredi Saint 1595. Sans le faire exprès…


Conrad_lautenbach
Conrad Lautenbach (1534-1595), premier pasteur de Neuwiller

Bibliographie : Ch. Schaeffer, Introduction de la Réformation dans le comté de Hanau-lichtenberg, thèse 1865
Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, Jean Rott